Peut-on apprendre tout seul le COBOL ?

« Tu vas voir, c’est un langage facile. En moins d’une semaine, en regardant les programmes, tu vas te débrouiller. » — Un chef de projet

C’est une idée reçue que j’ai souvent entendue, et qui a un fond de vérité. Oui, le COBOL est un langage avec un jeu d’instructions plutôt restreint. Oui, en une semaine, on peut commencer à faire des modifications de programmes. Oui, c’est un langage à la philosophie plus simple que d’autres langages comme le java ou le C#.
Oui, mais cette simplicité apparente s’avère bien loin de la réalité lorsque l’on passe de la théorie au concret.

Le COBOL, un langage avec des spécificités à part entière

Un phénomène récurrent que j’ai remarqué durant toute ma carrière est que les développeurs non formés s’inspirent des programmes existants, qui sont plus souvent que l’on le croit mal réalisés. Malheureusement, ils risquent d’adopter de mauvaises pratiques sans s’en douter. Par exemple, si l’on rentre dans les aspects techniques, c’est ainsi que les développeurs COBOL utiliseront par mimétisme les points à la fin de chaque fin de ligne, sans savoir si cela est correct ou non. Ou encore ils utiliseront l’instruction THRU avec le PERFORM sans savoir quel est le but et le danger de cette pratique. Cela peut occasionner des risques de régression.

De plus, le langage COBOL a une philosophie unique au niveau des données : celles-ci sont organisées par zones qui peuvent être décomposées afin de simplifier leur exploitation. Maîtriser l’utilisation des données est indispensable et permet d’avoir des programmes fiables ainsi qu’une meilleure lisibilité du code. Ceci est d’autant plus important qu’une des particularités du langage COBOL est qu’aucune erreur n’est remontée en cas de manipulation de données erronée et peut rendre le débogage compliqué.

En fonction de son objectif, un programme COBOL a des attentes bien particulières : un programme batch interagira avec des fichiers ou des bases de données, un sous-programme (également appelé module, pouvant également servir pour des transactions) intègrera quant à lui généralement des règles de gestions complexes et interagira avec un certain nombre de référentiels. Connaître les bonnes pratiques pour l’écriture de ces différents types de programmes permet de gagner en efficacité.

L’intérêt de suivre une formation en langage COBOL

Apprendre le COBOL de manière accompagnée avec une personne expérimentée est le meilleur moyen pour débuter une mission de manière efficace .

Dans le cadre des formations que je propose, la partie théorique est parsemée de conseils et d’anecdotes constatées durant ma carrière. Les travaux pratiques tirés de mon expérience permettent de plonger les participants dans des cas de figure concrets et de les rendre le plus rapidement autonomes . Les travaux pratiques permettent en outre d’avoir des retours personnalisés et une progression plus rapide.

Au terme d’une formation, un de mes stagiaires avait tenu à me dire : « Merci. En une semaine, j’ai appris et fait bien plus qu’en un mois, en essayant de comprendre tout seul en étudiant les programmes existants. Et j’ai remarqué que j’avais adopté un certain nombre de mauvaises pratiques. »

La formation est très vite rentabilisée. Les participants auront une vue globale des spécificités et des possibilités du langage. Ils acquerront les bonnes pratiques, et auront réalisé des programmes similaires à ceux qu’ils rencontreront sur leurs futurs projets. Ils feront moins d’erreurs et solliciteront moins les sachants. Une formation à distance est possible.

Contactez-moi pour échanger à propos de vos besoins et nous déterminerons l’option la plus adaptée, en partenariat avec les organismes de formation avec lesquels je travaille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *